Pour recevoir nos
derniers articles par Mail,
inscrivez-vous :

Identifiez vous :




Pas encore Inscrit ?

Si vous êtes référencé dans le carnet d'adresse, identifiez-vous ci-dessous :




Pas encore Inscrit ?

 
 
 

Navigation : Culture - Dvd
Le premier jour du reste de ta vie

De 1988 à 2000, la saga d’une famille française moyenne (un couple et trois enfants) resserrée sur cinq moments clés de son histoire… Coup de cœur du public en 2008, cette bouleversante réflexion sur la famille et la fuite du temps est le second long-métrage réalisé par le jeune Rémi Bezançon, trois ans après l’épatant “Ma vie en l’air”. Chronique d’une famille qui se disperse et se reconstruit, “Le premier jour du reste de ta vie” dont le titre n’est pas inspiré de la chanson homonyme d’Etienne Daho (qui conclut merveilleusement le film), mais d’un dialogue d’ “American Beauty” de Sam Mendes, se divise en cinq chapitres, cinq journées particulières, centrées tour à tour sur un des protagonistes. Même si le film n’est pas véritablement autobiographique, Rémi Bezançon y a glissé assez d’éléments intimes pour qu’émane de ces petits moments de vie une belle authenticité. On pourra reprocher au réalisateur de jouer abusivement avec les clichés et les artifices du clip (la bande-son est émaillée de tubes pop et rock’n’roll), mais ces petits travers sont compensées par l’énergie et l’émotion libérées par les acteurs. Aux côtés des chevronnés Zabou Breitman et Jacques Gamblin, la révélation Pio Marmaï, le Québécois Marc-André Grondin (inoubliable héros de “C.R.A.Z.Y.”) et la jeune Déborah François (“L’enfant”, “La tourneuse de pages”), tous trois nominés aux César 2009, sont formidables. Le film a été salué par six autres nominations : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleur scénario, Meilleur acteur (pour Jacques Gamblin), Meilleure musique (signée Sinclair) et Meilleur montage. Interactivité : 4/5 Judicieuse idée que ce commentaire audio du réalisateur (assorti de son making of), assisté successivement et selon le chapitre, par les cinq interprètes de la famille Duval. On ne négligera pas la série d’interviews dans laquelle les acteurs répondent aux mêmes questions de Laurent Pécha, le making of traditionnel, les essais de Pio Marmaï, ni le moment émotion : le film en Super 8 des souvenirs de la famille Duval, suivi d’un petit film de 1968 où l’on peut voir le père du réalisateur, à l’origine du personnage incarné par Jacques Gamblin. Image et son : 5/5 DD 5.1 ou Stéréo
 
Vos Commentaires :


Le premier jour...
De 1988 à 2000, la saga d’une famille française...
Séraphine
En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm...
Sherlock Holmes
Les aventures du détective privé le plus connu...
Sex and the City 2
Enfin disponible dès le 10 novembre 2010 en...

Dr House - Saison 5 Pushing Daisies Le point sur Robert
Fugueuses ARRÊTE DE PLEURER PENELOPE 2

 
Beauté
Forme
Mode
Maison/...
Culture
Cuisine
Lieux
Mariage
Vie...
Voyages
People
Homme